Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
 Frédéric Klumpp

Samuel Foucart / Liens ancestraux ou vaine manière de vivre ?

3 Juin 2013 , Rédigé par Sentinelle80

Que personne ne se sente visé par ce que j’écris là, mais la doctrine des liens ancestraux n’est présente nulle part dans la Bible.

 

Elle consiste, en gros et en résumé, à considérer que des influences néfastes, liées au passé de notre famille sur plusieurs générations, pourraient avoir des conséquences mauvaises sur notre vie aujourd’hui et sur celles de nos enfants après nous. Textes bibliques à l’appui, mais très hautement discutables par ailleurs, cette doctrine-là convient à pas mal de gens, qui au fond refusent de se remettre en question personnellement. C’est plus commode de croire à une malédiction du passé ou à un démon familial, que de réformer ses voies et ses œuvres.

N’empêche que Pierre parle de la vaine manière de vivre que nous avons héritée de nos parents. C’est une réalité évangélique qu’il est difficile de contester, mais ce même Pierre n’inaugure en rien une quelconque doctrine concernant les liens ancestraux, loin s’en faut !

Si je prends l’exemple d’une famille de la Bible, la famille de David, je découvre qu’il y avait dans  cette  caste un réel problème avec la sexualité. Nous connaissons tous l’histoire assez sordide de David et de Bath-Schéba. On sait moins que David était né d’un adultère et le texte biblique ne fait pas allusion à la naissance naturelle de tout être humain, mais bien au péché de sa mère. On sait aussi que l’un des fils de David, Amnon était un pervers sexuel, un violeur et qu’il passera à l’acte. La fille de David, Tamar, sera victime d’un viol ( Samuel 13.2). Personne n’ignore le goût prononcé que Salomon avait à l’égard de la gente féminine.  Il en aura plus de 1000, ce qui, même pour un roi à l’époque, relève de l’exploit. Au-delà de sa nature, son cœur qui aimait Dieu et sa sagesse, vont être emportés par son attirance maladive vers le sexe prétendument faible. Absalom, lorsqu’il pensera avoir renversé son père, couchera avec ses concubines à la vue de tous. Il est très intéressant de noter qui est à l’origine de la famille de David.

On découvre Salmon qui va épouser Rahab (Matthieu 1/5). Or, Rahab était une prostituée (Josué 6.25) qui par ailleurs est un modèle de foi simple et efficace. N’empêche que le problème d’impureté sexuelle dans cette famille ne date pas d’hier et trouve peut-être son origine là. Faut-il éviter de parler de Juda et de Tamar (Genèse 38) ? Je ne sais pas, mais là encore la sexualité joue un rôle très important. L’un des fils de Juda n’était-il pas Onan (Genèse 38.9), père de l’Onanisme, doctrine psychologique très discutable par ailleurs. Peut-on parler de liens ancestraux ? De démons d’impureté ? Certainement pas !

Faut-il par ailleurs faire comme si cela n’existait pas et continuer comme avant ? Non ! Il est indéniable que dans certaines familles, au-delà de toute approche d’exemplarité négative, on retrouve des péchés récurrents, telle la tendance à l’alcoolisme, à l’adultère, au divorce, au suicide ou encore à la violence et j’en passe. Certaines filles ont hérité de leur mère l’étrange capacité de briser des couples par exemple.  C’est une réalité et c’est aussi une réalité spirituelle qu’il nous faut prendre en compte. Mais de là à parler de liens ancestraux, non ! De là à préconiser la confession des péchés de nos aïeux, sûrement pas ! De là à évoquer une malédiction sur notre famille depuis 7 générations – d’ailleurs à partir de quelle génération faut-il compter ?- je n’y trouve aucune base biblique sérieuse. Pour autant il est bien d’identifier, sans chercher dans des listes inutiles d’ancêtres , ce qui est un problème dans notre vie, dans notre héritage familial et d’en parler, de le confesser et de briser cet héritage là. Ne pas prendre cela au sérieux serait une erreur. Le dramatiser en serait une autre.

Rien ne vaudra jamais une remise en question personnelle au pied du trône de la grâce. Une fois identifié notre problème, nous aurons là les moyens d’en triompher par la foi, sans pour autant devoir faire appel à un exorciste patenté.

Samuel Foucart

 

Partager cet article

Commenter cet article