Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
 Frédéric Klumpp

Nouvelle analyse indispensable (Fin)

30 Juin 2013 , Rédigé par Sentinelle80 Publié dans #Fausses doctrines faux prophètes

Nouvelle analyse indispensable de la vague de rire de Toronto

 

Comment savoir si ce mouvement vient de Dieu ?

 

 Le but de toute secte est de propager de nouveaux enseignements. Ce ne sont pas les EXPERIENCES qui sont prioritaires, mais la DOCTRINE.

Il nous faut donc véritablement nous inquiéter de la vague spirituelle qui vient de l'église Vineyard de Toronto, et des églises du mouvement "Vineyard" (le vignoble) en général dans le monde, d'autant plus qu'elles acceptent sans réaction les doctrines erronées des prophètes de Kansas City, et des deux hommes qui sont à l'origine de ce mouvement de la vague de rire : Benny Hinn et Rodney Howard Brown. nous devrions tout particulièrement être alarmés du fait que la majorité des églises qui acceptent le phénomène de Toronto ont de grave erreurs doctrinales.

Bien que ce ne soit pas là le seul critère, car Dieu peut utiliser des hommes et des églises en dépit d'un certains degré d'erreur dans la doctrine, la question suivante doit être posée : pour qu'elle raison la Présence de Dieu (si c'est bien d'elle dont il s'agit) ne s'est elle pas manifestée en réprouvant les erreurs et en appelant à la repentace à l'égard des fausses doctrines ? Au lieu de cela, c'est très exactement l'inverse qui est en train de se produire !

 

Aujourd'hui, nombreux sont ceux qui demandent : comment pourrai-je savoir si ce mouvement vient de Dieu? C'est très simple ! Dieu peut il être en contradiction avec sa propre Parole ? Après avoir passé de si nombreuses années à dénoncer les fausses doctrines, Dieu déverserait-il maintenant son Saint Esprit sur ces mêmes fausses doctrines, les revêtant ainsi de puissances pour être prêchées ? Va t-il maintenant oindre la bouche de ceux qui prêchent l'erreur ? Absolument pas ; cela est tout à fait inpensable.

D'un autre côté, puisqu'un système de contrefaçon religieux doit apparaître dans ces derniers temps et que la Bible prédit l'apparition de fausses doctrines et de faux christs, avec une puissance de miracle similaire, au point  s'il était possible, de séduire même les élus, ne searit il pas objectif de supposer que cela puisse se produire par l'intermédiaire d'un réveil contrefait tel que celui dont nous parlons ici ?

 

Les test du revivaliste Jonathan Edwards

 

Allons plus loin et appliquons un autre test. Beaucoup ont certainement pu constater que ce nouveau mouvement se réfère à tort aux méthodes du revivaliste Jonathan Edwards, et qu'il revendique des liens avec le grand réveil de 1740.

Le revivaliste Edwards était lui, très prudent à l'égard des manifestations inhabituelles. Dans son livre "Les sentiments religieux", il énumère douze expressions qui peuvent être considérées comme des signes de spiritualité ou non.

Parmi ces douze signes se trouvent les manifestations physiques, l'amour, la joie, le zèle, la louange, la confiance, la liberté d'expression et la ferveur. Sa liste de preuves atteste que des manifestations viennent réellement de Dieu si elles glorifient Dieu seul. Elles doivent aussi tendre à la perfection morale, à l'humilité, à une transformation de l'être, à la bonté et à l'amour envers les autres, au renoncement à soi-même et à une vie qui se conforme entièrement aux enseignements de l'Ecriture.

Dans un autre ouvrage, il énumère cinq fruits essentiels produit par un authentique réveil :

- Jésus est élevé et honoré

- Les chrétiens sont moins centrés sur eux mêmes

- Une plus grande faim de la Parole de Dieu

- L' amour de la vérité devient capital

- L'amour des autres est évident

Nous avons déjà vu à quel point la vérité et l'amour selon Christ ont été déformés par ce nouveau mouvement. Prenons par exemples les trois premiers points ci-dessus :

 

1) Jésus est il vraiment Honoré ?

 

On entend beaucoup PARLER de Jésus dans ce mouvement, mais en réalité "quand ce peuple s'approche de moi, il m'honore de la bouche et des lèvres ; mais son coeur est éloigné de moi"(Es 29/13).

Dans ce mouvement, c'est au St Esprit seul que l'on prête attention ; pourtant, la Parole de Dieu nous dit bien que celui-ci ne vient pas en son propre nom. On appelle aussi le St Esprit, on l'invoque et lui commande même de "venir". certains vont jusqu'à Lui attribuer une volonté propre, en dehors de la Parole écrite de Dieu, parce que, disent ils, "l'Esprit est souverain, et il peut faire ce qu'il veut".

Parallèment, Jésus est considéré comme un serviteur, comme un copain qui désire s'amuser avec nous, pouffer de rire avec ses camarades. Un homme a raconté qu'il avait eu une vision dans laquelle Jésus s'avançait vers lui avec un grand sourire ; cela l'avait tellement fait rire qu'il en était tombé à la renverse. (A quoi cela sert-il ?).

 

2) Les chrétiens renoncent ils à eux mêmes ?

 

Tous les témoignages recueillis prouvent que ce qui importe, c'est ce que l'on ressent, ce sont les besoins personnels, et le bénéfice que l'on pourra INDIVIDUELLEMENT retirer de cette expérience. Essayez de dire à quelqu'un de ce mouvement qu'il devrait cesser de retourner vers cette quête permanente de drogue spirituelle équivaut à arracher son jouet préféré à un enfant. 

Pour les gens de ce mouvement, ce n'est pas la logique qui compte, mais les sentiments, les besoins personnels, les désirs sensuels, et le frisson des expériences spirituelles ; c'est ce qui inspire leur nouveau zèle et leur nouvelle ferveur.

 

3) Ou est l'amour pour la Parole de Dieu ?

 

Le phénomène de Toronto n'est pas transmis par une saine prédication biblique, mais par l'intermédiaire de rencontres et de témoignages. Il y a très peu d'enseignement, et lorsqu'il y en a, il ne s'agit que des métaphores et des symboles tirés de l'AT. Certaines réunions sont presque entièrement fondées sur des anecdotes. Wes Campbell, qui se réjouit d'avoir trouvé la puissance à Toronto, a déclaré : "Nous venions juste de regagner notre église et j'ai commencé a prêcher cela. Je leur ai raconté toutes les histoires que j'avais entendues. Je leur ai raconté toutes les histoires que j'ai pu obtenir. J'ai demandé que l'on envoie d'autres histoires par fax. Vous ne le croiriez pas ... ! J'ai commencé à raconter des histoires, et des histoires, et encore des histoires, comment la gloire de Dieu a touché des gens, et vous ne le croiriez pas. Ces gens ont commencé à s'ouvrir. En trois ou quatre semaines ils avaient la foi, et nous avions alors connu la plus grande effusion de toute l'histoire de notre église".

"A Phnom Penh (Cambodge), ils ont à peine commencé à raconter ce qui se passait à Toronto que la puissance de l'Esprit a commencé à balayer l'église...

En inde, dès qu'ils ont raconté les récits de ce qui se passait, la puissance de l'Esprit s'est répandue. Ils n'avaient pourtant jamais rien lu à ce sujet ; ils ont simplement entendu un récit".

 

En considérant tous ces récits, il semble bien que pas un seul des cinq tests d'Ewards ne puisse s'appliquer à ce qui se passe aujourd'hui. Cela devarit interpeller ceux qui se réfèrent a lui pour authentifier ces choses. Se peut il donc qu'un réveil qui a un fondement si branlant soit véritablement de Dieu ? 

 

Source : (Mainstream magazine) Tricia Tillin Angleterre 

Partager cet article

Commenter cet article