Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
 Frédéric Klumpp

Nouvelle analyse indispensable (1er part)

30 Juin 2013 , Rédigé par Sentinelle80 Publié dans #Fausses doctrines faux prophètes

Nouvelle analyse indispensable

De la vague de rire de Toronto

 

Ne croyez pas que je sois venu apporter la paix sur la terre; je ne suis pas venu apporter la paix, mais l`épée.  Car je suis venu mettre la division entre l`homme et son père, entre la fille et sa mère, entre la belle-fille et sa belle-mère; et l`homme aura pour ennemis les gens de sa maison. Celui qui aime son père ou sa mère plus que moi n`est pas digne de moi, et celui qui aime son fils ou sa fille plus que moi n`est pas digne de moi; celui qui ne prend pas sa croix, et ne me suit pas, n`est pas digne de moi. (Mt 10/34.38)

Dorénavant le mot division est un mot que nous entendons de plus en plus. Certains voudraient nous faire croire que toutes les divisions qui surviennent au sein de l’Eglise sont l’œuvre du diable.

Mais est-ce bien vrai ? D’autres attendent qu’une division surgisse pour de mauvaises raisons. La confusion règne.

 

Le réveil de Toronto a déjà provoqué bien des divisions. Les gens prennent position pour ou contre avec une ferveur précédente. Dans l’histoire récente de l’Eglise, aucune controverse n’a eu un tel effet. Qu’arrive-t-il donc ?

Dieu est en train d’entreprendre une œuvre de séparation ! Des lignes de démarcation sont en cours de traçage. Chaque chrétien charismatique ou non, réveillé ou endormi, expérimenté ou nouveau converti, est sommé par le St Esprit de prendre position d’un côté ou de l’autre.

De part et d’autre les chrétiens ont de fortes convictions. Chaque groupe prétend avoir la bénédiction de Dieu et être dans sa Volonté. Chaque parti accuse l’autre de tromper et de persécuter la véritable Eglise.

L’examen des prétentions des uns et des autres ne peut conduire qu’à la confusion ; mais comme nous allons le voir, certaines lignes directrices incontestables nous permettront de prendre la bonne décision.

La situation présente n’est toutefois pas facile à comprendre. Spécialement quand on veut nous empêcher de réfléchir et d’analyser.

Le prédicateur d’Afrique du Sud Rodney Howard Brown qui est à l’origine de cette vague de rire exhorte couramment ceux qui le suivent par ces paroles : «Laissez votre raison de côté et entrez dans le domaine du surnaturel ».Comme si les deux étaient exclusifs.

 

Dans l’assemblée de Toronto Airport au Canada (le principal centre de cette vague de rire actuelle) on entend ce genre de prophétie : « Je crierai de Sion dit Dieu. Je rugirai du rugissement de la victoire ! Vous dépouillerez le camp de l’ennemi ! Je viens ! Je suis un homme de guerre !... Ne faites pas attention à ceux qui vous disent : « Soyez raisonnables ! Soyez rationnels ! Tout cela n’est pas logique », je vous le dis, l’homme naturel ne reçoit pas les choses de l’Esprit de Dieu, car elles sont une folie pour lui. Permettez-moi de vous parler et d’agir au travers de vous ».

 

Dans ces milieux, la logique est présentée comme étant en conflit avec la volonté de Dieu et la Parole écrite comme un obstacle plutôt qu’une aide. Que reste-t-il donc ?

Uniquement le facteur émotionnel ! Mais lorsqu’un chrétien se confie dans ses sentiments et ses expériences plutôt que dans la Parole de Dieu, il commet une erreur dont l’origine remonte au jardin d’Eden.

 

UNE OBSESSION DEMESUREE DE L’EXPERIENCE

 

Certains leaders de ce mouvement prétendent avec insistance être semblables aux chrétiens de Bérée qui sondaient les Ecritures. Ce qu’ils avancent n’a toutefois rien d’une démarche biblique cohérente ou d’une théologie confirmée. Il ne s’agit que de textes isolés qui citent des bruits d’animaux ainsi que d’autres sortes de manifestations physiques, comme si le phénomène de Toronto ne se résumait qu’à cela.

L’argument majeur des promoteurs du phénomène de Toronto est le suivant : «Prouvons à nos opposants que les manifestations sont authentiques et alors tout ira bien ».

Il s’agit là d’une vue bien limitée et pour le moins superficielle.

Comme un magicien qui fait des tours de passe-passe, satan cherche lui aussi à concentrer notre attention sur le bruit et sur le tapage. Pendant ce temps-là, il agit par derrière en trafiquant les doctrines de l’Eglise.

 

Si nous n’y prenons pas garde, l’expérience elle-même captera toute notre attention, et nous en perdrons de vue son but ultime. N’oublions pas ce que l’histoire ne s’écrit pas par hasard. Dieu a Son plan mais satan a son complot et ce dernier œuvre fiévreusement en vue d’atteindre un but précis.   

 

 

Partager cet article

Commenter cet article