Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
 Frédéric Klumpp

L'appel de Joseph 2 Partie

23 Octobre 2012 , Rédigé par Sentinelle80 Publié dans #Enseignements

Tout comme Joseph, il vous faudra perdre tout vos droits, vous ne pourrez plus faire ce que vous voulez, vous ne pourrez plus aller ou vous voulez, vous n’aurez plus aucun droit sur votre vie, tout comme Joseph vous deviendrez esclave. C’est ainsi que Dieu a permis qu’il devienne esclave avant de le rendre capable d’être gouverneur. Je vais vous dire ceci, ce n’est pas un chemin facile, certains sont pressées de régner, mais oubli qu’il y est tout une préparation au processus.

 

Le cheminement de Joseph va le conduire encore plus loin, un cheminement long et parfois sans comprendre la direction. L’Éternel fut avec lui, et la prospérité l`accompagna; il habitait dans la maison de son maître, l`Égyptien.  Son maître vit que l`Éternel était avec lui, et que l`Éternel faisait prospérer entre ses mains tout ce qu`il entreprenait. Joseph trouva grâce aux yeux de son maître, qui l`employa à son service, l`établit sur sa maison, et lui confia tout ce qu`il possédait. Dès que Potiphar l`eut établi sur sa maison et sur tout ce qu`il possédait, l`Éternel bénit la maison de l`Égyptien, à cause de Joseph; et la bénédiction de l`Éternel fut sur tout ce qui lui appartenait, soit à la maison, soit aux champs. Ge 39/2.5.    

J’aimerai attirez votre attention, après lecture de ces versets, nous pouvons constater une chose ! Les Écritures nous disent que l’Éternel était avec Joseph et que tout ce qu’il entreprenait l’Éternel le faisait prospérer. Je voudrais souligner ici le mot prospérité, il est bien évident qu’il ne s’agit pas de là d’une quelconque affaire de prospérité financière, mais d’une autre prospérité, les bénédictions de Dieu. Voyez vous, lorsque Dieu nous appel, tout ce que nous entreprenons Dieu le fait prospérer. Ici dans cet exemple que nous venons de le lire, Joseph fut établie sur la maison de Potiphar, et Dieu béni la maison de Potiphar ainsi que ses champs.

Lorsque Dieu nous appel, lorsqu’il nous confie réellement un ministère, tout ce que nous entreprenons Dieu le fait grandir, prospérer, mais aujourd’hui, le mot prospérer tel que nous le vivons est synonyme de manne financière.

 

Potiphar établit Joseph sur sa maison, mais voici l’ombre de la corruption, de l’adultère : Après ces choses, il arriva que la femme de son maître porta les yeux sur Joseph, et dit: Couche avec moi! Il refusa, et dit à la femme de son maître: Voici, mon maître ne prend avec moi connaissance de rien dans la maison, et il a remis entre mes mains tout ce qui lui appartient.  Il n`est pas plus grand que moi dans cette maison, et il ne m`a rien interdit, excepté toi, parce que tu es sa femme. Comment ferais-je un aussi grand mal et pécherais-je contre Dieu? Quoiqu`elle parlât tous les jours à Joseph, il refusa de coucher auprès d`elle, d`être avec elle. Un jour qu`il était entré dans la maison pour faire son ouvrage, et qu`il n`y avait là aucun des gens de la maison,  elle le saisit par son vêtement, en disant: Couche avec moi! Il lui laissa son vêtement dans la main, et s`enfuit au dehors.  Lorsqu`elle vit qu`il lui avait laissé son vêtement dans la main, et qu`il s`était enfui dehors,  elle appela les gens de sa maison, et leur dit: Voyez, il nous a amené un Hébreu pour se jouer de nous. Cet homme est venu vers moi pour coucher avec moi; mais j`ai crié à haute voix. Et quand il a entendu que j`élevais la voix et que je criais, il a laissé son vêtement à côté de moi et s`est enfui dehors.  Et elle posa le vêtement de Joseph à côté d`elle, jusqu`à ce que son maître rentrât à la maison.  Alors elle lui parla ainsi: L`esclave hébreu que tu nous as amené est venu vers moi pour se jouer de moi. Et comme j`ai élevé la voix et que j`ai crié, il a laissé son vêtement à côté de moi et s`est enfui dehors.  Après avoir entendu les paroles de sa femme, qui lui disait: Voilà ce que m`a fait ton esclave! Le maître de Joseph fut enflammé de colère. Il prit Joseph, et le mit dans la prison, dans le lieu où les prisonniers du roi étaient enfermés: il fut là, en prison. 

Notez ceci, lorsque nous marchons dans la crainte de Dieu, tout comme Joseph le faisait, nous passons par de multiples expériences qui ne sont pas toujours rose. Le parcoure de Joseph en Égypte commença bien, mais voici que cette femme vient à lui et lui demanda de coucher avec elle ! Selon le v 7. La femme de Potiphar mettait tout en œuvre pour coucher avec Joseph, j’aime la réponse de Joseph lorsqu’il dit : Comment ferais-je un aussi grand mal et pécherais-je contre Dieu? 

 

Notez comment Dieu agit envers Joseph, le voici en route pour l’Égypte, là tout allait bien jusqu’à que cette femme lui cherche des ennuis. Bien que Joseph fût absolument innocent, il fut jeté en prison. Voyez vous Joseph est bien arriver en Égypte mais vous remarquerez qu’il n’est pas monter sur un trône ! Bien au contraire on le met en prison. Voyez vous mes amis, Joseph n’étais pas encore prêt pour le trône, et avant qu’il puisse exercer son autorité avec justice et avec la crainte de Dieu, il a fallu qu’il entre en prison.

Savez vous que Dieu permet que nous allions en prison ? Je ne parle pas d’une vrai prison, mais parfois Dieu nous emprisonne dans nos propres actions et nous sommes si serrés de toute parts, que nous sommes incapable d’en sortie. Vous êtes peut être en prison, mais sachez que c’est un lieu de sécurité, souvenez vous cette parole de l’apôtre Paul : Moi, Paul prisonnier de Jésus Christ, c’était les romains qui avait mis en prison Paul, mais lui il dit Jésus m’a mis en prison, il n’a pas considérer les instruments humains, il a vu Dieu agir par ce moyen.

 

Je voudrais partager une pensée du livre de Jérémie ch 48/11 : Moab était tranquille depuis sa jeunesse, Il reposait sur sa lie, Il n`était pas vidé d`un vase dans un autre, Et il n`allait pas en captivité. Aussi son goût lui est resté, Et son odeur ne s`est pas changée. J’attire votre attention sur ce v instructif, car il nous est dit que Moab n’allait pas en captivité, dans ce texte nous voyons de quelle façon le vin était fabriqué. Voyez vous en ce temps là, le vin nouveau était versé dans des vases, on le laissait reposer pendant quelque temps puis on le versait à nouveau dans un autre vase de sortes que les impuretés restaient au fond et on le faisaient à nouveau jusqu’à ce que le vin soit pur. Si nous observons bien ce que dit le texte, Moab n’allait pas en captivité, c'est-à-dire que Moab n’était pas vidé d’un vase dans un autre ! Aussi son goût lui est resté et son odeur ne s’est pas changée.

Voyons cette pensée sous un autre angle, il y a des hommes qui parviennent à une place d’autorité sans passer par le processus de Dieu. Ils gouvernent le peuple de Dieu avec un fouet, ils sont très durs, dominateurs d’esprit, ils n’ont aucune considération pour les sentiments du peuple de Dieu. Et vous savez pourquoi ? Parce qu’ils n’ont jamais passés par la captivité, ils n’ont pas suivi le processus du raffinage, et leur nature charnelle demeure en eux, il y a que l’odeur de la vie de la chair.

Dieu a emmené Joseph en prison et là dans ce lieu, Dieu a fait son œuvre en façonnant Joseph, il a fallu le rendre tendre, si tendre que le jour où il rencontra ses frères, puisse dire : Dieu a fait cela pour mon bien, ne regrettez pas ce que vous avez fait, c’était pas votre œuvre, mais celle de Dieu n’ayez pas peur, je ne vous ferai rien.

Cela, Joseph l’a appris en prison, et Dieu a besoin d’y amener chacun d’entres nous, afin de faire disparaître notre vieille nature.

Vous vous demandez peut être pourquoi  Dieu vous amène t-il en prison ? Peut être que vous envoyez cette requête de prières aux gens autour de vous : s’il vous plait, priez et jeûner pour que Dieu me retire de cette prison ! Mais peut être nous devrions plutôt prier pour qu’il vous laisse plus longtemps en prison, suffisamment longtemps pour que cela vous fasse du bien, assez longtemps pour que l’esprit de la chair sorte de vous, pour que vous soyez délivrés de la vieille nature, de sorte que vous ayez un esprit doux et paisible, que votre famille vive en bonne entente avec vous, et que les gens disent : quelle transformation dans sa vie.     

La méthode de Dieu est efficace, mes amis, Dieu voulait avoir confiance en Joseph, lorsqu’il serait établi sur le trône, Dieu voulait qu’il ne soit pas celui qui se saisirait les gens pour les jetés hors de l’église. Bien que Joseph n’est pas prédicateur, nous pouvons pour nus même en retenir une leçon.

Dieu a besoin que ceux qui gouvernent, le fassent dans la crainte de Dieu. C’est ainsi que Joseph fut mis en prison.

Pendant une même nuit, l`échanson et le panetier du roi d`Égypte, qui étaient enfermés dans la prison, eurent tous les deux un songe, chacun le sien, pouvant recevoir une explication distincte. Joseph, étant venu le matin vers eux, les regarda; et voici, ils étaient tristes. Alors il questionna les officiers de Pharaon, qui étaient avec lui dans la prison de son maître, et il leur dit: Pourquoi avez-vous mauvais visage aujourd’hui? Ils lui répondirent: Nous avons eu un songe, et il n`y a personne pour l`expliquer. Joseph leur dit: N`est-ce pas à Dieu qu`appartiennent les explications? Racontez-moi donc votre songe. Le chef des échansons raconta son songe à Joseph, et lui dit: Dans mon songe, voici, il y avait un cep devant moi. Ce cep avait trois sarments. Quand il eut poussé, sa fleur se développa et ses grappes donnèrent des raisins mûrs. La coupe de Pharaon était dans ma main. Je pris les raisins, je les pressai dans la coupe de Pharaon, et je mis la coupe dans la main de Pharaon. Joseph lui dit: En voici l`explication. Les trois sarments sont trois jours. Encore trois jours, et Pharaon relèvera ta tête et te rétablira dans ta charge; tu mettras la coupe dans la main de Pharaon, comme tu en avais l`habitude lorsque tu étais son échanson. Mais souviens-toi de moi, quand tu seras heureux, et montre, je te prie, de la bonté à mon égard; parle en ma faveur à Pharaon, et fais-moi sortir de cette maison. Ge 40/5.14

 

Et au v 23 : Le chef des échansons ne pensa plus à Joseph. Il l`oublia.

 

Joseph a été oublié, pourquoi ? Pour qu’un jour le nom de Joseph soit connu de tous ceux qui habitent le pays. Mais avant que Dieu ait rendu le nom de Joseph célèbre, il fallait que l’homme apprenne ce que c’est que d’être oublié, ainsi, le jour où son nom sera mentionné partout, il ne dira pas : c’est moi, c’est bien moi, autrement il s’enflerai d’orgueil et finirait de plus en plus gros et finalement il éclaterait.

Mes amis, les méthodes de Dieu sont efficaces. Souvenez vous de Joseph, il y a tout un chemin de préparation, tout un processus au travers duquel Dieu travaillera. Vous savez, pour avoir un idéal élevé, il faut tout abord descendre, le chemin pour être reconnu, c’est d’être oublié, la façon de devenir un vrai gouverneur, c’est d’être d’abord un esclave, mais si vous tenez ferme, Dieu sera avec vous, et il rendra parfaite l’œuvre qu’il a commencée en vous.

Si vous pouvez résister dans l’épreuve, si vous pouvez accepter l’œuvre de Dieu, alors il vous donnera une place de responsabilité dans son royaume.

    

 

 

Partager cet article

Commenter cet article

Desiree 11/07/2016 11:14

Merci pour l enseignement

VIVI 14/11/2013 15:34

Comme tes textes, tes études, réflexions exhortations sont belles et intéressantes, je suis venir boire car j'avais soif merci je me régale!

VIVI 14/11/2013 15:35

venu oups!