Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
 Frédéric Klumpp

ça et là ...

29 Septembre 2011 , Rédigé par sentinelle80 Publié dans #mini messages

Même s’il s’était à peine réchauffé, Elisée voyait bien que l’enfant n’était pas revenu à la vie. Alors il s’éloigna, alla çà et là par la maison, puis remonta et s’étendit sur l’enfant. Et l’enfant éternua sept fois, et il ouvrit les yeux (1R 4/35).

Pour voir ce miracle s’accomplir, ce que vécut le prophète ne fut pas simple. En effet, avant cela, cet homme si consacré n’a pas vu venir cette mère endeuillée ; il n’a pas, non plus, manifesté de l’entrain à s’impliquer cette situation ; enfin face à la mort, Elisée s’est vu en échec dans le service du Créateur.
Et c’est dans ces conditions qu’on imagine facilement ce prophète marcher nerveusement çà et là par la maison.

Comme ça nous arrive aussi parfois, Elisée s’est retrouvé face à lui-même.
Ce qu’il a fait n’était pas mauvais, mais on peut noter un certain côté habituel des choses. Car, lorsque Elisée arriva dans la maison,...il entra et ferma la porte sur eux deux, et il pria l’Eternel. Il monta, et se coucha sur l’enfant; il mit sa bouche sur sa bouche, ses yeux sur ses yeux, ses mains sur ses mains, et il s’étendit sur lui. Et la chair de l’enfant se réchauffa (1R 4/32-34) ; mais pas plus. Or Elisée s’attendait à voir Dieu agir avec force et autorité ; ne voyant pas tout cela, il se remit en question en allant çà et là, pour revenir et voir enfin le Dieu de la vie à l’œuvre.

Un enfant est toujours un don de Dieu. Spontané, confiant, aimant et volontaire, l’enfant symbolise l’innocence. Mais ici, cette vie n’est plus.
Elisée, lui, est une image de chacun d’entre nous, quand on réalise que ce que nous sommes est très éloigné des exigences du Créateur. Mais Elisée connaît Dieu, c’est pourquoi il nous montre que même face à la mort, avec le Seigneur, rien n’est jamais perdu.

Peut-être trop habitué à la présence de Dieu, Elisée a un peu manqué de vigilance et il a trébuché. Et saisissant que quelque chose ne va pas, il comprend son épreuve et il prend le temps de revenir à Dieu pour voir la vie éclairer comme tout à nouveau sa vie et cette maison.

Nous avons tous besoin de cette vie qui vient de Dieu. Cette vie, le Seigneur veut la communiquer à chacun.
Même en silence, l’allant et venant d’Elisée révèle un profond cri au Créateur : faire le point, voir Sa gloire, ressentir Sa présence, vivre Son pardon et être un instrument béni de Dieu, étaient les demandes du prophète.
Ainsi, revenu, il a pu se coucher sur ce corps, comme épousant cette mort, pour voir le miracle de Dieu.

Bien que Dieu, Jésus a épousé notre condition humaine pour résister au péché et s’offrir en sacrifice afin de nous racheter de cette vaine manière de vivre (1Pi 1/18). Cette Bonne Nouvelle est aussi pour vous, si vous le voulez.

Comme Elisée, ne constatez-vous pas comme un manque dans la vie ?... Comme si ce qu’on vivait de mieux n’avait jamais une saveur d’achevé... ?

C’est ce qu’a vécu Elisée face à cette mort... Mais il n’y a pas de fatalité, votre Créateur, en Jésus, a prévu le moyen de sortir de toute épreuve (cp. 1Cor 10/13).

Oui, espérance et assurance sont en Christ.
Alors, si vous voulez voir de grandes choses, cherchez le Seigneur Jésus, allez çà et là, criez à Lui..., invoquez-Le afin de vivre Son amour, un amour qui surpasse toute connaissance, en sorte que vous soyez remplis, chaque jour, jusqu’à toute la plénitude de Dieu (Eph 3/19).

Oui, vous aussi, Dieu vous aime et Il veut vous bénir !

 

Source : http://www.venezamoi.com

Voir les commentaires

NOTRE POSITION AU SUJET D’ISRAËL EST CRUCIALE!

28 Septembre 2011 , Rédigé par sentinelle80 Publié dans #Une parole pour vous

Rick Ridings
Traduction Dominique François
23 septembre 2011.
 
Vision d’un tournant décisif pour les nations
Aujourd’hui, vendredi, 23 Septembre 2011, le président de l’autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, a officiellement soumis une requête aux Nations Unies pour qu’elles reconnaissent un état palestinien à part entière.
Il y a trois semaines, j’ai eu une vision pendant que je priais, que j’ai partagée sur une vidéo, et je sens maintenant que je dois l’écrire pour ceux qui intercèdent pour les nations.
Dans la vision, j’ai vu que les nations avaient réussi à sauter au-dessus d’une profonde vallée et essayaient de gravir le pic d’une montagne très escarpée. La vallée à laquelle elles avaient échappé était remplie d’épaisses ténèbres. Elle était pleine de crises économiques, de confusion et d’anarchie.
Je compris que le pic qu’elles étaient en train de gravir représentait un tournant décisif, au cours duquel elles prendraient une décision qui affecterait sérieusement leur futur. Je réalisai que ce pic représentait la décision qu’elles auraient à prendre si elles devaient voter aux Nations Unies au sujet d’un état palestinien qui diviserait Jérusalem, et prendrait sa moitié Est comme capitale.
Comme la vision continuait, je vis que les nations qui s’alignaient sur la parole de Dieu au sujet de la Terre Promise au peuple juif qui reviendrait d’exil, pouvaient gravir le pic de la montagne. Peu de temps après, ces nations descendaient dans la vallée du déclin économique, mais sortaient de cette vallée vers de plus hauts sommets et des bénédictions.
Les nations qui avaient voté contre les Écritures perdaient pied rapidement et glissaient dans la vallée profonde et ténébreuse de crises économiques, de confusion et d’anarchie.
Il me fut donné de comprendre que le choix qu’elles avaient fait auraient des conséquences qui se manifesteraient vers le 11/11/2011.
Je pense que cette vision s’accorde avec ce passage de Joël 3. 1, 2 :
«Car voici, en ces jours, en ce temps-là, quand je ramènerai les captifs de Juda et de Jérusalem, je rassemblerai toutes les nations, et je les ferai descendre dans la vallée de Josaphat; Là, j’entrerai en jugement avec elles, au sujet de mon peuple, d’Israël, mon héritage, qu’elles ont dispersé parmi les nations, et au sujet de mon pays qu’elles se sont partagé
Il y a quelques mois, nous avons eu le sentiment que nous devrions mettre à part trois nuits pour une intercession gouvernementale du 25 au 27 septembre (juste avant Rosh Hashana). J’ai senti que ces dates seraient très stratégiques pour le futur d’Israël et des nations. Puis-je vous encourager de vous joindre à nous en vous assemblant avec d’autres personnes pour prier pour Israël et votre nation à ce moment-là?
Voici quelques passages que nous avons employés pour prier concernant le vote des Nations Unies : Ps. 2; Ps. 33. 8–12; Ps. 9. 3–5, 15–16; et Jé. 12. 14–16 (en fait une promesse d’espoir pour les Palestiniens qui deviennent croyants dans le véritable Dieu vivant.)
Puisse le Seigneur être miséricordieux envers nous qui cherchons à connaître Sa parole, Ses voies et Son cœur.
Continuez à prier pour cette région – que le royaume de Dieu émerge avec puissance malgré les ébranlements.
Rick and Patti Ridings
Co-Founders, Succat Hallel
24/7 Worship and Prayer in Jerusalem
==================================
LA LISTE D'ÉLIE Il n'y a pas de copyright sur les traductions en français de LA LISTE D'ÉLIE, néanmoins, si vous désirez les utiliser pour les reproduire ou les distribuer, nous vous demandons de ne rien modifier au texte, et de préciser : 1) l'adresse pour s'abonner gratuitement :francais@elijahlist.com 2) L'adresse du site web : www.elijahlist.com Merci.
================================
Est-ce que cette parole vous a béni ? Alors, faites une faveur à quelques personnes, faites suivre cette lettre à deux ou trois amis ou connaissances. Ils peuvent souscrire à La Liste d'Élie gratuitement en envoyant un email ou courrier électronique à: francais@elijahlist.com Et, bien sûr, vous pouvez publier cette lettre sur votre propre(s) site(s) Internet. Veuillez simplement conserver intactes les informations permettant de nous contacter.
Voir les commentaires

Notre Père

26 Septembre 2011 , Rédigé par sentinelle80 Publié dans #Images

                                    notre_pere_blogsgl.jpg

Voir les commentaires

Perdre son salut ?

26 Septembre 2011 , Rédigé par sentinelle80 Publié dans #Enseignements

                           sans-Jesus.jpg

 

 

 

 

L'expression "perdre son salut" ne paraît pas dans les Écritures. Comme beaucoup d'autres paroles, elle fait partie du vocabulaire usuel dans les milieux évangéliques. Par contre les expressions "se perdre", "perdre son âme" ou "sauver son âme", sont bien présentes dans la Parole de Dieu.

 

Et que servirait-il à un homme de gagner tout le monde, s’il perdait son âme? ou, que donnerait un homme en échange de son âme? Matthieu 16:26

 

Nous, nous ne sommes pas de ceux qui se retirent pour se perdre, mais de ceux qui ont la foi pour sauver leur âme. Hébreux 10:39

 

Le salut est présenté comme une situation créée par Dieu, dans laquelle on peut entrer, demeurer ou sortir. Il est l'œuvre accomplie à la croix par Jésus-Christ, que l'on accepte par la foi ou qu'on refuse par incrédulité. C'est le salut de Dieu car c'est son oeuvre et il est toujours lié à la foi.

 

Vous obtiendrez le salut de vos âmes pour prix de votre foi. 1 Pierre 1:9

 

Car c’est en croyant du cœur qu’on parvient à la justice, et c’est en confessant de la bouche qu’on parvient au salut. Romains 10:10

 

Dans ces deux passages il est question d'obtenir le salut de notre âme ou de parvenir au salut. D''autres textes parlent de "recevoir" le salut en recevant le pardon des péchés.

 

... afin que tu leur ouvres les yeux, pour qu’ils passent des ténèbres à la lumière et de la puissance de Satan à Dieu, pour qu’ils reçoivent, par la foi en moi, le pardon des péchés et l’héritage avec les sanctifiés. Actes 26:18

 

Ce verset décrit la façon dont on reçoit le salut : Lorsqu'on entend la prédication de l'Evangile, nos yeux s'ouvrent sur la réalité de l'amour de Dieu, nous recevons par la foi en Jésus-Christ le pardon des péchés et la vie éternelle. Nous changeons de situation, Dieu nous arrache du pouvoir de Satan et nous transporte dans le royaume du Fils de son amour.

 

Rendez grâces au Père, qui vous a rendus capables d’avoir part à l’héritage des saints dans la lumière, qui nous a délivrés de la puissance des ténèbres et nous a transportés dans le royaume du Fils de son amour, en qui nous avons la rédemption, la rémission des péchés. Colossiens 1:12-14

 

On peut dire que ceux qui ouvrent leur cœur à l'Evangile reçoivent Christ, comme Siméon dans le temple :

 

Il vint au temple, poussé par l’Esprit. Et, comme les parents apportaient le petit enfant Jésus pour accomplir à son égard ce qu’ordonnait la loi, il le reçut dans ses bras, bénit Dieu, et dit:
Maintenant, Seigneur, tu laisses ton serviteur S’en aller en paix, selon ta parole.
Car mes yeux ont vu ton salut, Salut que tu as préparé devant tous les peuples, Lumière pour éclairer les nations, Et gloire d’Israël, ton peuple. Luc 2: 27-32

 

Il y a une révélation de la personne de Jésus comme Sauveur, car c'est lui le salut de Dieu et c'est lui que reçoit celui ou celle qui croit.

 

Cette lumière était la véritable lumière, qui, en venant dans le monde, éclaire tout homme.
Elle était dans le monde, et le monde a été fait par elle, et le monde ne l’a point connue.
Elle est venue chez les siens, et les siens ne l’ont point reçue.
Mais à tous ceux qui l’ont reçue, à ceux qui croient en son nom, elle a donné le pouvoir de devenir enfants de Dieu, lesquels sont nés, (1-13) non du sang, ni de la volonté de la chair, ni de la volonté de l’homme, mais de Dieu. Jean 1:9-13

 

Peut-on perdre le salut ?

 

Le salut étant reçu par la foi en Jésus-Christ, c'est en persévérant dans la foi que nous y demeurons. Pour demeurer dans le salut de Dieu, il faut demeurer dans la foi.

 

Ainsi, puisque nous avons un grand souverain sacrificateur qui a traversé les cieux, Jésus, le Fils de Dieu, demeurons fermes dans la foi que nous professons.Hébreux 4:14

 

Nous, nous ne sommes pas de ceux qui se retirent pour se perdre, mais de ceux qui ont la foi pour sauver leur âme. Hébreux 10:39

 

Tant que nous demeurons attachés au Seigneur, nous demeurons dans le salut, mais si nous nous détachons de lui nous sortons de la grâce de Dieu. Il est question d'être jeté dehors.

 

Demeurez en moi, et je demeurerai en vous. Comme le sarment ne peut de lui-même porter du fruit, s’il ne demeure attaché au cep, ainsi vous ne le pouvez non plus, si vous ne demeurez en moi.
Je suis le cep, vous êtes les sarments. Celui qui demeure en moi et en qui je demeure porte beaucoup de fruit, car sans moi vous ne pouvez rien faire.
Si quelqu’un ne demeure pas en moi, il est jeté dehors, comme le sarment, et il sèche; puis on ramasse les sarments, on les jette au feu, et ils brûlent. Jean 15: 4-6

 

Si nous quittons le Seigneur, nous détournant de la foi en lui, il n'y a plus d'autres moyens de salut. Nous pouvons bien le comprendre par ces paroles que l'apôtre Paul écrivait à Timothée :

 

Le commandement que je t’adresse, Timothée, mon enfant, selon les prophéties faites précédemment à ton sujet, c’est que, d’après elles, tu combattes le bon combat, en gardant la foi et une bonne conscience. Cette conscience, quelques-uns l’ont perdue, et ils ont fait naufrage par rapport à la foi. 1 Timothée 1: 18,19

 

Il est donc possible de faire naufrage en ce qui concerne la foi. Comme une barque qui part d'un rivage pour rejoindre l'autre rive, mais qui coule pour différentes raisons. L'apôtre Paul parle de la perte d'une bonne conscience à cause d'un manque de fidélité au Seigneur. Il est donc possible de quitter le chemin de la vie, après s'y être engagé, de retourner en arrière

 

En effet, si, après s’être retirés des souillures du monde, par la connaissance du Seigneur et Sauveur Jésus-Christ, ils s’y engagent de nouveau et sont vaincus, leur dernière condition est pire que la première.
Car mieux valait pour eux n’avoir pas connu la voie de la justice, que de se détourner, après l’avoir connue, du saint commandement qui leur avait été donné. Il leur est arrivé ce que dit un proverbe vrai: Le chien est retourné à ce qu’il avait vomi, et la truie lavée s’est vautrée dans le bourbier. 2 Pierre 2:20-22

 

Mais celui en qui ces choses ne sont point est aveugle, il ne voit pas de loin, et il a mis en oubli la purification de ses anciens péchés. 2 Pierre 1:9

 

L'auteur de l'épitre aux Hébreux parle de "pécher volontairement", c'est à dire de retourner dans l'incrédulité par rapport au sacrifice de Christ, d'endurcir son cœur et de se placer ainsi sous le jugement terrible de Dieu :

 

Mais, par ton endurcissement et par ton cœur impénitent, tu t’amasses un trésor de colère pour le jour de la colère et de la manifestation du juste jugement de Dieu, Romains 2:5 Romains 2:5

 

Car, si nous péchons volontairement après avoir reçu la connaissance de la vérité, il ne reste plus de sacrifice pour les péchés, mais une attente terrible du jugement et l’ardeur d’un feu qui dévorera les rebelles.
Celui qui a violé la loi de Moïse meurt sans miséricorde, sur la déposition de deux ou de trois témoins; de quel pire châtiment pensez-vous que sera jugé digne celui qui aura foulé aux pieds le Fils de Dieu, qui aura tenu pour profane le sang de l’alliance, par lequel il a été sanctifié, et qui aura outragé l’Esprit de la grâce?
Car nous connaissons celui qui a dit: A moi la vengeance, à moi la rétribution! et encore: Le Seigneur jugera son peuple.
C’est une chose terrible que de tomber entre les mains du Dieu vivant. Hébreux 10 : 26-31

 

Ce passage parle du péché impardonnable. Reportez vous à l'étude sur ce sujet dans la rubrique : "Commentaires".

 

Nous remarquons combien l'avertissement du Seigneur est solennel. Il s'agit ni plus ni moins que du salut ou de la perdition, de la vie éternelle ou du châtiment éternel, c'est pourquoi l'auteur insiste :

 

N’abandonnez donc pas votre assurance, à laquelle est attachée une grande rémunération. Car vous avez besoin de persévérance, afin qu’après avoir accompli la volonté de Dieu, vous obteniez ce qui vous est promis. Encore un peu, un peu de temps: celui qui doit venir viendra, et il ne tardera pas. Et mon juste vivra par la foi; mais, s’il se retire, mon âme ne prend pas plaisir en lui. Nous, nous ne sommes pas de ceux qui se retirent pour se perdre, mais de ceux qui ont la foi pour sauver leur âme. Hébreux 10.35/39

 

Ce dernier texte n'a pas besoin de beaucoup d'explications : ceux qui se retirent de la foi se perdent, mais ceux qui persévèrent sauvent leur âme. Il est très important pour ceux qui croient d'être instruits avec sérieux des dangers du relâchement dans la foi, car les conséquences sont terribles.

 

Ainsi donc, que celui qui croit être debout prenne garde de tomber! 1 Corinthiens 10:12

 

Nous sommes gardés

 

Béni soit Dieu, le Père de notre Seigneur Jésus-Christ, qui, selon sa grande miséricorde, nous a régénérés, pour une espérance vivante, par la résurrection de Jésus-Christ d’entre les morts, pour un héritage qui ne se peut ni corrompre, ni souiller, ni flétrir, lequel vous est réservé dans les cieux, à vous qui, par la puissance de Dieu, êtes gardés par la foi pour le salut prêt à être révélé dans les derniers temps! 1 Pierre 1:3-5

 

Voilà une merveilleuse parole de la part de Dieu en notre faveur qui nous rassure :

 

"Nous sommes gardés par la puissance de Dieu au moyen de la foi."

 

Il y a dans ce passage la pensée de deux partenaires : Dieu et nous. De son coté, le Seigneur est fidèle pour nous préserver de la chute irrémédiable.

 

Aucune tentation ne vous est survenue qui n’ait été humaine, et Dieu, qui est fidèle, ne permettra pas que vous soyez tentés au delà de vos forces; mais avec la tentation il préparera aussi le moyen d’en sortir, afin que vous puissiez la supporter. 1 Corinthiens 10:13

 

Il vous affermira aussi jusqu’à la fin, pour que vous soyez irréprochables au jour de notre Seigneur Jésus-Christ.
Dieu est fidèle, lui qui vous a appelés à la communion de son Fils, Jésus-Christ notre Seigneur.

 

Cependant il n'est pas exclu que nous puissions de nous mêmes nous retirer de la grâce de Dieu, cela fait partie du choix que le Seigneur nous laisse. C'est pour cela que nous sommes exhortés à être vigilants et persévérants dans la foi.

 

Conclusion :

 

Nous désirons que chacun de vous montre le même zèle pour conserver jusqu’à la fin une pleine espérance, en sorte que vous ne vous relâchiez point, et que vous imitiez ceux qui, par la foi et la persévérance, héritent des promesses. Hébreux 6.11/12

 

 

 

Source : http://www.pasteurweb.org

Voir les commentaires

Cantique de Moïse

26 Septembre 2011 , Rédigé par sentinelle80 Publié dans #Israël

Voir les commentaires

Shalom Aleikhem Idan Yaniv "שלום עליכם"

26 Septembre 2011 , Rédigé par sentinelle80 Publié dans #Israël

Voir les commentaires

Psaumes 121 Esa einai

26 Septembre 2011 , Rédigé par sentinelle80 Publié dans #Israël

Voir les commentaires

Les Juifs n’ont pris la terre de personne

26 Septembre 2011 , Rédigé par sentinelle80 Publié dans #Israël

                         supportIsrael.jpg

 

 

 

http://jssnews.com/2010/08/09/les-juifs-n%E2%80%99ont-pris-la-terre-de-personne/

Voir les commentaires

Shma Israël

26 Septembre 2011 , Rédigé par sentinelle80 Publié dans #Israël

Voir les commentaires

Que deviendra Israël ?

26 Septembre 2011 , Rédigé par sentinelle80 Publié dans #Israël

                    drapeau-Israel.gif
 
 
 
 
Il n’y a pas un pays dont on parle plus dans le monde que celui d’Israël, et je ne pense pas qu’il y ait un peuple qui soit haï plus que celui-ci. Il suffit de lire les commentaires des internautes profitant de leur anonymat pour donner libre cours à leurs pensées lorsqu’un événement surgit au Proche-Orient : les Juifs sont généralement haïs, méprisés, rejetés…
Pendant plusieurs siècles, depuis l’an 70 après Jésus-Christ, lors de la destruction du temple de Jérusalem par Titus, les Juifs qui échappèrent au massacre de milliers d’entre eux furent disséminés aux quatre coins du monde. Israël, en tant qu’Etat, fut rayé de la carte jusqu’à ce que, près de 19 siècles plus tard, juste après la shoah, tentative d’extermination de la race juive, l'État d’Israël fut rétabli et proclamé en 1947. Étonnant, n’est-ce pas ?
Bien des questions se posent au sujet de ce peuple, notamment sur ce qu’il deviendra.
La Bible nous relate l’histoire d’Israël depuis son origine jusqu’à la venue de Jésus Christ. Elle nous révèle aussi son avenir par les livres prophétiques de l’Ancien Testament ainsi que par l’Apocalypse (qui signifie : Révélation), dernier livre du Nouveau Testament.

En tant que chrétien, j’aime le peuple d’Israël : il est le peuple de Dieu et je désire savoir ce qu’il va devenir. Cela vous surprend-il et vous dîtes-vous peut-être : N’est-ce pas nous, les chrétiens, le peuple de Dieu ? Ah oui, tout à fait ! Car depuis que Jésus est mort et ressuscité, il n’y a plus ni Juifs, ni Grecs …car si nous sommes à Christ, nous sommes donc de la descendance d’Abraham, héritiers selon la promesse
(Galates 3 v.29).


Mais revenons au début, lorsque Dieu fit des promesses à Abraham
(Genèse 13 v.16, 15 v.5, 22 v.17), promesses qu’il confirma à sa descendance, Isaac et à Jacob dont le nom est devenu Israël : « Je suis l’Éternel, le Dieu d’Abraham, ton père, et le Dieu d’Isaac ; la terre, sur laquelle tu es couché, je te la donnerai, et à ta descendance ; et ta descendance sera comme la poussière de la terre ; et tu t’étendras à l’ouest, et à l’est, et au nord, et au midi ; et toutes les familles de la terre seront bénies en toi et en ta descendance » (Genèse 28 v.14).

Se pourrait-il que Dieu ne tienne pas sa promesse ? Il n’est pas un homme pour mentir, ni un fils d’homme pour revenir sur sa décision
(Nombres 23 :19).

« ... et toutes les familles de la terre seront bénies en toi et en ta descendance »
dit-Il. Ce qui se passe aujourd’hui, et depuis des siècles ne parait-il pas en contradiction avec ces paroles ?

Ah ! Les fils d’Israël ! Ils ont de temps en temps fait ce qui est bon aux yeux de Dieu, - de temps en temps seulement - mais combien de fois nous est-il dit :
« et ils firent ce qui est mauvais aux yeux de l’Eternel ».
Et le comble de leurs méfaits, c’est quand ils commirent la plus grande des injustices de tous les temps : la mise à mort de l’Innocent, la crucifixion du saint Fils de Dieu, le rejet du Messie qui leur était promis.

Vous allez me dire : « Mais après cela, vous dîtes que vous aimez le peuple d’Israël ? ». Oui, je dois l’aimer comme je dois aimer tous les hommes pour deux raisons : primo, parce que je ne suis pas meilleur qu’eux (si je suis un enfant de Dieu c’est que sa grâce est intervenue en moi) ; secundo, je le répète, Israël est le peuple à qui Dieu a fait des promesses de bénédictions qu’il ne peut pas ne pas tenir.

Ce peuple qui a crié en désignant Jésus :
« Qu’il soit crucifié ! Qu’il soit crucifié ! Que son sang soit sur nous et sur nos enfants ! » (Matthieu 27 v.23-25), ce peuple est mis de côté pour l’instant. Dès l’an 70 de notre ère, le temple de Jérusalem qui était la demeure de Très-Haut fut détruit par les armées de Titus, et le peuple juif fut dispersé aux quatre coins du monde. Mais si la mort de Jésus provoque le rejet des juifs en tant que peuple, elle est la source de bénédictions pour tous les croyants parmi les juifs comme parmi les nations. C’est l’application de la parabole des vignerons qui tuèrent l’héritier. Le Seigneur prononce contre eux ce jugement : « Quand donc le maître de la vigne viendra, que fera-t-il à ces vignerons-là ? ... Il fera périr misérablement ces méchants, et louera sa vigne à d’autres vignerons qui lui remettront les fruits en leur saison…C’est pourquoi je vous dis que le royaume de Dieu vous sera ôté, et sera donné à un peuple qui en rapportera les fruits » (Matthieu 13 v.33 à 44)
.

Dieu a donc rejeté son peuple pour un temps et s’est tourné vers les nations, mais ce rejet n’est pas définitif : Dieu n’oublie pas ses promesses de bénédictions. Un jour, il reprendra ses relations avec ce peuple, et ce jour est probablement très proche car le retour des Juifs dans leur pays depuis 1947 nous paraît être le prélude de la renaissance d’Israël annoncée par les prophéties bibliques.

Quand donc Dieu reprendra-t-il ses relations avec son peuple Israël ?


Ce que les juifs attendent actuellement, c’est la venue de leur messie promis. Il est déjà venu, il y a 2000 ans, mais ils l’ont rejeté.

Ce que nous, chrétiens, nous attendons, c’est la venue de notre Seigneur qui viendra enlever son Eglise pour l’introduire dans la maison du Père. Après cela, il y aura sur la terre une période terrible où nation s’élèvera contre nation, royaume contre royaume, il y aura de grands tremblements de terre, des famines et des pestes…
(Luc 21 v.10). Pendant cette période apparaîtront l’empereur romain et l'antichrist qui persécuteront les juifs attendant véritablement et sincèrement leur messie. Ces juifs pieux, représentés par les 144000 – ce nombre étant symbolique - dans l’Apocalypse, n’auront le droit ni d’acheter ni de vendre et c’est à eux que le Seigneur s’adresse en Matthieu 24 v.4 à 28 que je vous invite à lire :
Guerres, famines, peste, tremblements de terre ne seront qu’un commencement de douleurs
(v.8)
et pour les Juifs qui attendront sincèrement le Messie, haine, dénonciations, séductions, persécutions seront leur part.

« Mais aussitôt après la tribulation de ces jours-là, continue le Seigneur au v.29, le soleil sera obscurci, et la lune ne donnera pas sa lumière, et les étoiles tomberont du ciel, et les puissances des cieux seront ébranlées. Et alors paraîtra le signe du fils de l’homme dans le ciel : et alors toutes les tribus de la terre se lamenteront et verront le fils de l’homme venant sur les nuées du ciel, avec puissance et une grande gloire »


Oui, le Seigneur reviendra dans un second temps, le premier étant pour enlever son Eglise, mais cette fois pour exercer ses jugements sur la terre. Il délivrera tous les juifs et ceux des nations qui auront cru en l’Evangile du royaume et établira son règne de 1000 ans sur la terre. Quand les juifs le verront, ils lui diront :
« Quelles sont ces blessures à tes mains ? » et il leur dira : « celles dont j’ai été blessé dans la maison de mes amis » (Zacharie 13 v.6). Cette réponse du Seigneur confirme son suprême amour pour un peuple qui pourtant avait crié devant Pilate: « Crucifie, crucifie-le ! ». Alors les Juifs reconnaîtront en ce Jésus le messie qu’ils avaient rejeté, et Dieu répondra à la prière de la croix : « Père pardonne-leur, car ils ne savent ce qu’ils font ».

Dieu dira de nouveau:
« C’est mon peuple » et lui, il dira : « L’Eternel est mon Dieu » (Zacharie 13 v.9)
et il jouira des riches bénédictions du règne millénaire pendant lequel Satan étant lié, le mal ne sera plus.

Oui, Dieu tient ses promesses. Ce qu’il a dit, il l’accomplira.

Et après ce règne millénaire ? Satan sera délié pour très peu de temps puis le Christ exercera les jugements définitifs sur la terre qui disparaîtra selon 2 Pierre 3 v.7 à 10. Et les juifs pieux qui auront vécu pendant les 1000 ans nous rejoindront dans le ciel pour être toujours avec le Seigneur.

« Mais nous, selon sa promesse, nous attendons des nouveaux cieux et une nouvelle terre, où la justice habite »
(v.13)

Un mot pour terminer : Nous avons vu que si Dieu laisse pour un temps Israël en tant que peuple à l’écart (j’ai bien dit Israël en tant que peuple, car il est évident que parmi eux il y a des croyants faisant partie de l’Eglise) il l’aime et ne l’oublie pas. Et nous, chrétiens, nous devons l’aimé.
Et si quelqu’un parmi les lecteurs avait un esprit tant soit peu antisémite, je l’invite à lire les versets 2 et 3 de Genèse 12 :
«L’Eternel dit à Abraham :
… je te ferai devenir une grande nation et je te bénirai,
et je rendrai ton nom grand, et tu seras une bénédiction ;
je bénirai ceux qui te béniront,
et je maudirai ceux qui te maudiront ».
 
 
 
Voir les commentaires