Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
 Frédéric Klumpp

Le combat spirituel. 1

21 Mars 2016 , Rédigé par Revivaliste Frédéric Klumpp. Publié dans #Enseignements

Voici quelques années déjà que je me suis penché sur ce sujet très important évoqué dans les Saintes Écritures qui fait malheureusement l'objet de pratiques et de rites sans fondement biblique, ce qui à coup sûr, égare bien des croyants.

Le combat spirituel est une réalité biblique ; cependant beaucoup d'églises, quoique soucieuses de voir la puissance de Dieu en action, ne s'en sont guère tenues aux Saintes Écritures et ont prêté foi à des enseignements tout à fait anti scripturaires. De ce fait, une grande confusion s'est installée dans l'esprit de nombreux croyants.

Les doctrines les plus étranges sont en vogue, notamment le ministère de délivrance c'est-à-dire le fait de chasser des démons appliqué aux croyants nés de nouveau ; les malédiction des parents attribuées à leurs enfants jusqu'à la 3e et 4e génération ; lier ou délier les esprits ; combattre satan et les esprits territoriaux qui tiendraient captifs des régions, des villes, des pays ; détruire les forteresses spirituelles dans les lieux célestes avant de pouvoir évangéliser efficacement, etc….

Il ne fait aucun doute que, de nos jours, l'activité des démons s'intensifie. Ne voyons nous pas là un signe évident de la fin des temps ? Or l'Esprit dit expressément qu'aux derniers temps quelques-uns se révolteront de la foi, s'adonnant aux esprits séducteurs, et aux doctrines des Démons. 1Tm 4/1.

Le succès de l'occultisme dans le monde moderne représente un sérieux défi pour l'Église du Seigneur et, à ce niveau, il est capital que celle-ci soit de plus en plus armée et qu'elle ait du discernement spirituel.

Mais attention !!!! Si des serviteurs de Dieu ou des croyants se laissent trop fasciner par tout ce qui est démoniaque, les conséquences peuvent être dramatiques. En accusant des croyants nés de nouveau d'avoir des démons, on soulève des questions d'ordre théologique et pastoral que nous ne pouvons nous permettre d'esquiver. Certains d'entre eux, sincères dans leur foi, ont terriblement souffert de la culpabilité, de dépression, voire même de désespoir, parce qu'on leur a dit qu'ils avaient en eux un démon.

Ce discours retient mon attention car, en attribuant à la plupart de nos problèmes une origine démoniaque, ne s'agit il pas d'une solution de facilité et ne fuyons nous pas nos propres responsabilités en les transférant sur le diable ?

La vérité ? La Bible évoque bien l'existence de démons pouvant parfois habiter et contrôler des incroyants, mais pas des croyantss nés de nouveau. Ces derniers peuvent succomber aux mauvaises suggestions du diable : Mais je crains, que comme le serpent séduisit Eve par sa ruse, vos pensées aussi ne se corrompent, [en se détournant] de la simplicité qui est en Christ. 2Co 11/3, mais ils ne sont pas pour autant habités par des démons, ni liés ou manipulés, ni sous leur domination. Cette nouvelle doctrine confond l'influence extérieure des démons (tentations, attaques, fausses doctrines) et leur habitation dans une personne.

Jésus lui-même fut tenté par satan, le prince des démons, mais il n'était certainement pas lié, manipulé ou habité par eux. Il a déclaré : Je ne parlerai plus guère avec vous ; car le Prince de ce monde vient ; mais il n'a aucun empire sur moi Jn 14/30. Les Écritures nous demandent de résister au diable : Soumettez-vous donc à Dieu. Résistez au Démon, et il s'enfuira de vous Jq 4/7, et non d'expulser des démons de notre vie.

Il arrive que des croyants délivrés de certains problèmes, croient à tort avoir été libérés de liens démoniaques. Mais il est important de vérifier si la Parole de Dieu confirme leur interprétation. On peut en effet, par ignorance, tirer de fausses conclusions d'une expérience authentique. Certains pasteur fascinés par le sujet de la démonologie et du combat spirituel, si en vogue à l'heure actuelle, se font piéger. Ils consacrent alors la majeure partie de leur temps à ce nouveau ministère qu'ils se sont fabriqués. L'ironie de cette pratique non biblique est la suivante : plus ils chassent des démons chez des croyants, plus il semble qu'il faille en chasser encore d'autres et le reste de leur ministère est pratiquement ignoré.

Les enseignements d'un pasteur, ou des les expériences personnelles que nous avons pu faire dans ce domaine, ne doivent jamais contredire le message biblique. Dans le NT, les apôtres n'ont aucunement enseigné la démonisation  du croyant ou pratiqué son exorcisme.

L'enseignement des apôtres de notre Seigneur Jésus Christ n'est il pas le seul modèle à suivre en matière de foi et de pratiques ? Soyez tous ensemble mes imitateurs, mes frères, et considérez ceux qui marchent comme vous nous avez pour modèle Ph 3/17.

L'apôtre Paul atteste que : Mais quand nous-mêmes [vous évangéliserions], ou quand un Ange du Ciel vous évangéliserait outre ce que nous vous avons évangélisé, qu'il soit anathème Ga 1/8.

Nos expériences ne doivent jamais être le fondement de notre doctrine.

A partir du moment où nous commençons à apporter un enseignement basé exclusivement sur l'expérience, nous perdons toute autorité spirituelle et nous ouvrons alors la porte à l'erreur, à la confusion et à l'hérésie.

Il arrive aux croyants de faire des expériences de toutes sortes, mais s'ils en acceptent une seule non biblique comme étant la vérité, ils seront alors obligés d'admettre toutes les autres. Sachez mes amis, c'est la Parole de Dieu et non l'expérience qui doit être le fondement de notre foi.

Il est donc impératif que le croyant des dernier temps juge, au regard de la Bible, tout ce qu'il entend, lit ou voit, s'il veut en mesure de séparer la fiction de la réalité, et cela tout spécialement dans le domaine du combat spirituel. Peu importe si ces enseignements ou expériences proviennent de plusieurs ministères mondialement connus.

Dans ces temps de la fin, nous observons un peu partout deux phénomènes significatifs : les vents de fausses doctrines et les ruses du diable qui se propagent à une vitesse alarmante dans un bon nombre d'églises.

Le problème qui s'impose ici, est que, bien des croyants ne ressemblent plus aux nobles Béréens, approuvés par le St Esprit, qui, examinaient chaque jour les Écritures : Or ceux-ci furent plus généreux que les Juifs de Thessalonique, car ils reçurent la parole avec toute promptitude, conférant tous les jours les Écritures, [pour savoir] si les choses étaient telles qu'on leur disait Ac 17/11.

C'est hélas le contraire que se passe. Ils sont à la recherche de textes bibliques, mais uniquement pour confirmer leurs doctrines ou leurs expériences favorites et, pour ce faire, ils n'hésitent pas au besoin à en tordre le sens.

Plus que jamais, seuls les croyants enracinés dans la Parole de Dieu ne seront plus flottants et emportés à tout vent de doctrines selon Ep 4/14 parce qu'ils croiront en l'autorité divine, finale et unique des Écritures.

Il faut savoir, que de nos jours, tout ce qui est relatif aux démons semble électriser une réunion d'église ou un groupe d'étude biblique. En tombant dans les excès, on tombe également dans toutes sortes de pièges et on devient la proie du diable. S'il ne peut pas nous appâter avec le péché, il essayera de nous entraîner sur le terrain glissant des spéculations les plus invraisemblables.

Les démons ne méritent certes pas toute l'attention qu'on leur apporte. Des croyants sincères, exposés à toutes sortes d'enseignements aveuglés sur les démons et le combat spirituel, ont été complètement aveuglés dans leur vie spirituelle car, sans s'en rendre compte, ils glorifient le diable en lui attribuant une puissance qu'il ne possède pas.

N'oublions pas que le but suprême de satan est de vouloir détruire la fidélité et la puissance de Dieu aux yeux des croyants, tout en maximalisant sa supposée grandeur dans leurs esprits. En d'autres termes, satan veut nous faire croire qu'il est plus grand que Dieu.

Dans notre approche du monde spirituel, il nous faut être prudent. Quand nous lisons ou entendons parler de quelque chose à ce sujet, même extraordinaire, nous devrions immédiatement vérifier son origine et sa véracité biblique.

L'apôtre Paul mettait en garde les croyants de Colosse et il leur recommandait de ne pas suivre n'importe quel enseignant qui s'abandonne à ses visions. Une telle personne disait Paul, est enflée d'orgueil par ses pensées charnelles selon Col 2/18.

Lorsqu'un serviteur de Dieu se considère lui-même être une autorité dans le monde des esprits, entraînera à sa suite beaucoup de croyants instables et avides de nouveautés. En définitive, tout croyants en quête exclusivement du mystérieux, de l'extraordinaire ou du spectaculaire sera tôt ou tard dans la confusion et connaîtra même un désastre spirituel certain.

Nous devons donc absolument demeurer fidèles aux enseignements et aux pratiques des Saintes Écritures, nous en tenant textuellement à ce qui est écrit, en respectant les silences, les non dits et en rejetant toute spéculation hasardeuse et dangereuse. C'est à ce prix là que dans notre combat spirituel, nous serons à même de séparer la fiction de la réalité, afin de ne pas courir à l'aventure ou frapper comme battant l'air mais de combattre victorieusement le vrai combat de la foi amen et amen.

 

Revivaliste Frédéric Klumpp.

Partager cet article

Commenter cet article