Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
 Frédéric Klumpp

Dialogue avec le Seigneur (Histoire vraie)

10 Mai 2015 , Rédigé par Revivaliste Frédéric Klumpp. Publié dans #mini messages

Seigneur que se passe t'il avec moi ?

Que veux tu dire ?

Seigneur, j'ai l'impression qu'il y a un problème chez moi !

Tu sais c'est quoi ton problème ?

Non Seigneur !

C'est que tu ne me fais pas confiance à 100%. Rappelle toi ce que j'ai dit à Simon : jette ton filet plus loin dans les eaux profondes et tu vois ce que Simon dit ? Maître nous avons travaillés toute la nuit sans rien prendre, mais sur ta parole je jette les filets. Et sans attendre il jeta les filets.

Oui je sais seigneur.

As-tu confiance en moi ?

Oui Seigneur, j'ai confiance en toi, mais c'est en moi que j'ai du mal à faire confiance !

Donc tu me fais confiance qu'à moitié ?

Moment de réflexion.

Si je te demande de jeûner demain vas-tu le faire ?

Vas-tu me faire confiance ?

Ton problème est que tu ne m'obéi pas, et que tu me fais confiance que partiellement !

Tu as confiance en toi ?

Oui Seigneur !

C'est là ton erreur, comment peut tu faire confiance dans tes pensées ? Comment peut tu faire confiance dans ta chair ?

Comment peut tu faire confiance à ce corps de péché ?

Moment de réflexion.

Ne met pas ta confiance dans tes pensées, dans tes paroles, met ta confiance en moi, totalement. Ne cherche pas des circonstances atténuantes pour te justifier de tes erreurs, tu te rebelle, tu désobéi, regarde Simon il n'a pas chercher des circonstances, il a juste obéi et jeta les filets.

Moment de réflexion.

Alors Seigneur, je te demande pardon pour cette rébellion, pour ce manque d'obéissance, pour tout ce temps et cette énergie perdus, je remet toutes choses entre tes mains Seigneur, et désormais quoique tu dises j'obéirai.

Voyez vous, le texte de Lc 5/5 nous fait découvrir une réalité bien sombre.

Lorsque l'on obéi à la voix du Seigneur, il se produit quelque chose. Simon l'a expérimenté, et ce passage nous indique que, lorsque il nous envois quelque part, il fait en sorte qu'il se produise quelque chose !

Mais si nous obéissons à nos émotions, nos désirs, nos convoitises etc. Il ne se passe rien, c'est là tout le problème de beaucoup de croyants, ils courent partout, font une multitudes de choses croyant que cela vient du Seigneur, mais au final qu'est ce qu'il en résulte ? Gaspillage de temps et d'énergie et l'on passe à coté du plan de Dieu.

Trop souvent j'ai assisté à des échecs, trop souvent j'ai vu des frères et sœurs tombés, découragés, anéantis à cause d'un manque d'obéissance, un manque de confiance au Seigneur.

D'avoir placés leurs confiances dans leurs propres forces, dans la chair, trop souvent j'ai entendus des prophéties qui ont fait tombés des frères et sœurs dans un profond découragement ! Des paroles charnelles qui ont conduits des croyants a baissés les bras, ils sont allés droit dans le mur. Ils sont aujourd'hui fracassés, découragés, et pour la plupart vivent leur foi chez eux. Abusés par beaucoup ils n'ont plus la force de continuer. D'autres se sont donnés l'objectif de faire tout un tas de choses, croyant l'avoir reçu du Seigneur.

Voyez vous, j'en ai fait l'expérience, j'en ai souffert, mais je me suis résolu à obéir pleinement à la voix du Seigneur, de ne plus écouter la voix de la chair et du désir, de l'envie et de l'orgueil, mais la voix du Maître. Avec le temps, j'ai écouté les prophéties, mais je l'ais es soumis au Seigneur, pour ne plus reproduire les mêmes erreurs.

Je crois que nous avons tous quelque chose à apporter au royaume de Dieu, nous avons tous des talents que le Seigneur nous a donné, mais si l'entreprise que vous avez commencé n'abouti à rien, commencez à vous posez la question : Est ce que cela vient vraiment de Dieu ?

Une entreprise qui n'avance pas d'un iota, qui est poussif, qui rame, qui pompe votre énergie et votre temps, ne cherchez pas des circonstances atténuantes, il n'y en pas, certains disent oui c'est l'ennemi qui s'oppose, qui freine l'œuvre, non ce n'est pas l'ennemi, le seul ennemi c'est le désir de notre chair, de l'orgueil qui nous poussent à faire ces choses.

Et pourtant, ayant travaillé toute la nuit, Simon ne pécha rien. J'aimerai que l'on puisse méditer ce passage, revoyons ensemble le V 5 ; Simon lui dit : Maître nous avons travaillés toute la nuit sans rien prendre.

Je vais vous donner mon point de vue, lorsque Simon dit "nous avons travaillés toute la nuit sans rien prendre", cela me renvois vers une vision de ce que nos faisons tous les jours, le fait de travailler la nuit me donne l'exemple de quelqu'un qui travail en aveugle ! Qui s'efforce de faire une œuvre mais qui n'abouti pas ! Le fait de travailler la nuit me donne l'exemple même de notre obscurantisme ! Notre façon d'agir, nous sommes tellement absorbée par notre désir, que l'on ne voit plus rien ! Avez-vous déjà travaillé la nuit avec juste une lanterne ? On y voit pas grand-chose n'est ce pas ?

Mais dans l'œuvre du Seigneur, si nous faisons de même, si nous travaillons par nous même, voulant prouver aux autres que c'est l'œuvre du Seigneur, nous sommes aussi dans le noir ! Nous ne savons pas ou nous allons !

Si nous poursuivons notre lecture, nous allons voir comment la situation change radicalement, lorsque Jésus luit dit de jeter les filets, Simon cherche une circonstance : Nous avons péchés toute la nuit sans rien prendre ! Une excuse, un motif pour cet échec, mais aussitôt il se reprend et dit : Mais sur ta parole, je jette les filets.

Et là, au moment où il obéi et place sa confiance dans la parole de Jésus, bingo c'est la pèche miraculeuse.

Si nous persistons à vouloir faire les choses par nous-mêmes, nous allons droit dans le mur ! On ne portera aucun fruit.

Notre soumission et notre obéissance dépendent de tout cela. Si nous voulons expérimentés les signes, les miracles et les prodiges, nous devons impérativement nous soumettre à la seigneurie de Jésus Christ. Sans cela, c'est un travail en pure perte.

Tout dépend de notre attitude et nos aptitudes à obéir à sa voix.

Si nous voulons voir l'œuvre de Dieu accroître, nous devons écouter sa voix.

Mais, je tiens aussi à vous mettre en garde, nous avons appris qu'il fallait éprouver l'esprit, car voyez vous l'ennemi peut vous poussez à l'inverse de la direction de Dieu, si vous n'éprouvez pas l'esprit qui vous parle, il se peut qu'il vous entraîne loin de la volonté de Dieu. A un tel point qu'à la fin vous ne savez plus ce que vous faite.

Malheureusement, c'est le drame qui se joue sous nos yeux chez les croyants d'aujourd'hui. Ils se sont chargés d'une mission quelconque qui les conduits hors de la volonté de Dieu, ce qui explique en partie le déclin et l'apostasie dans l'Église.

Tout le monde se croit chargés d'une mission spéciale, et chaque jour un peu plus d'hérésies fleurissent partout.

Mais où est Dieu dans tout cela ?

Beaucoup d'appelés mais très peu d'élus nous dit l'Écriture.

Je crois qu'il est grand temps pour nous, de nous soumettrent au Seigneur, je ne parle pas d'une soumission partielle, mais bien d'une soumission entière, sans condition de quelque soit.

C'est lorsque nous serons capable de dire : Sur ta parole Maître je jette les filets, que l'œuvre de Dieu s'accomplira, mais tant que nous ferons pas preuve d'humilité et d'obéissance, nous ferons qu'une petite partie de l'œuvre de Dieu.

J'ai partie de ceux qui ont fait n'importe quoi, moi aussi je courrais partout, à m'essouffler, jusqu'à l'épuisement, mais lorsque j'ai fait le bilan, j'ai trouvé qu'il n'y avait pas grand-chose. Il a fallu que le Seigneur m'explique ce qui n'allait pas chez moi.

Il n'y a pas de secret pour réussir avec Jésus, il n'existe aucune poudre magique, ou un quelconque breuvage, non, il y a simplement une parfaite et entière obéissance à la voix du Seigneur.

Et c'est dans cette condition là, que nous aussi nous expérimenteront la pèche miraculeuse.

Ceux qui se vantent de détenir des quelconques secrets pour réussir avec Jésus, alors j'invite ces personnes à méditer ce passage de Lc 5/5, et peut être qu'ils comprendront qu'il n'y a pas de secret pour réussir notre pèche miraculeuse.

 

Revivaliste Frédéric Klumpp. 

Partager cet article

Commenter cet article